La Terre ascensionne (qu'on le veuille ou non)


Voici une vidéo très intéressante qui explique les raisons des tumultes et péripéties actuelles (avec des énergies basses). On a vraiment l’impression de rentrer dans une époque assez sombre. Voilà ce qu’on voit avec nos yeux.

Élargissons notre vision en adoptant des lunettes « cosmiques ».

La terre débute un nouveau cycle de 26000 ans, nous rentrons dans l’Âge d’argent : avènement d’une nouvelle conscience, nouvelles énergies ; La terre ascensionne.

Il y a 26000 ans en arrière, avec les atlantes qui ont loupé le coche*. La terre a accepté de repousser son évolution 26000 ans plus tard. Là, elle ne va pas s'arreter puisqu'elle a déjà commencé son boulot d'ascension.



Ce qu'il faut retenir :

La terre est un être vivant doté d'une conscience (tous comme nous ). C’est un écosystème

Elle fait remonter les zones d’ombre à la surface pour se nettoyer.

Alors, elle s’agite tous comme les êtres humains.

Etant donné que LA TERRE ASCENSIONNE, les êtres humains sont poussés à évoluer, qu’ils soient prêts ou non.

Ce qui se passe à l’heure actuelle est une loi Divine et non humaine.

Ce qui se passe à l’heure actuelle est orchestré par l’amour (et ce depuis des millénaires).

C’est la Lumière qui fait ressortir les parts d’ombres.

Alors comme la Terre le fait, les êtres humains doivent également (s’ils veulent aider la terre) se « nettoyer » à l’intérieur d’eux pour supprimer ces parts obscures, en faisant descendre la lumière divine à l’intérieur d’eux et en remontant alors leurs énergies basses et pauvres (colère, haine, excitation, tristesse…).

Ils deviennent ainsi des êtres qui « éclairent » (et non qui brillent car là ça serait de l’ordre de l’égo).


SOYONS DONC DES ÊTRES QUI ÉCLAIRENT, QUI INONDENT LE MONDE AVEC LA LUMIÈRE DIVINE.

« Un individu conscient, éveillé et debout est plus dangereux pour le pouvoir en place que 10.000 individus endormis et apeurés

Gandhi »


L'histoire des Atlantes :

· 'histoire de l'Atlantide puise son origine dans deux des Dialogues du philosophe athénien Platon (428348 avant J.-C.), le Timée et le Critias, qui sont présentés comme une suite de La République1 et ont pour objet d'illustrer, à travers ce récit, les vertus des citoyens idéaux suivant Socrate, montrant comment une Athènes vertueuse est venue à bout d'un ennemi malfaisant2.

· Platon, « inventeur » de l'Atlantide3, y confronte deux images de la Cité au travers de l'affrontement de deux d'entre elles, en des temps immémoriaux. L'une — Athènes — vouée à la justice (δίκη), l'autre — Atlantis — à la démesure (ὕβρις)4. Situé au-delà des colonnes d'Héraclès, Atlantis (Ἀτλαντίς) - devenu en français « Atlantide » formé régulièrement d'après le radical de ce mot de la troisième déclinaison que l'on retrouve en retranchant la désinence -ος du génitif singulier5 Ἀτλαντίδος (νήσου) - est une île gigantesque que Poséidon, dieu des océans, reçoit lorsque les dieux se partagent la Terre. C'est une région fabuleuse, aux contours indéterminés, bordée du royaume Cimmérien au Nord et par le jardin des Hespérides ou l'île des Bienheureux au Sud6.

· Poséidon s'y unit avec Clitô, une jeune mortelle autochtone, qui enfante cinq lignées de jumeaux masculins7 qui se partagent l'île, dessinée et organisée par leur géniteur divin en dix royaumes dont ils deviennent les premiers souverains4. L'île tire elle-même son nom de l'aîné d'entre eux, Atlas, tout comme la mer qui l'entoure, l'Atlantique4. Gouvernés par des souverains sages et modérés, les Atlantes, justes et vertueux, connaissent sur leur île — riche d'innombrables ressources — un âge d'or6 qui les amène à édifier une cité idéale4. Mais, progressivement, les descendants des premiers Atlantes deviennent de plus en plus expansionnistes et, pris d'une frénésie de conquêtes, multiplient les invasions6 « de la Libye jusqu'à l'Égypte et de l'Europe8 jusqu'à la Thyrrénie »9.

· Cette expansion est stoppée par Athènes qui libère les peuples soumis à leur joug tandis que Zeus punit les Atlantes, incapables de rester fidèles à leur origine divine, en engloutissant Atlantis dans les flots. Ainsi, la cité vouée à la mer périt par la mer4, laissant place à « un limon infranchissable » (source : Wikipédia)












This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now